The geek syndrome

The geek syndrome, par les Tribulations d'une AspergirlAux Etats-Unis, le syndrome d’Asperger est également parfois appelé geek syndrome depuis que Steve Silbermanun, journaliste scientifique de son état, a écrit & publié, en décembre 2001 dans Wired magazine, un article éponyme ;)

On trouve même sur la page archivée du magazine un petit test, avec tout ce que cela vaut ! C’est à dire pas grand chose… comme tous les auto-tests de ce type, rappelons-le en ces temps où il en est beaucoup question (notamment dans les très nombreux articles consacrés à Susan Boyle) :fbhum:

Qu’il s’agisse d’estimer son Quotient Intellectuel, de repérer un éventuel Trouble du Spectre Autistique ou de mesurer ses capacités à être une bonne cuisinière, ces tests ne sont qu’un divertissement !!!
Même les plus sérieux d’entre eux ne donnent qu’une simple indication, rien de plus. Car pris de manière isolée (surtout quand l’intéressé fait & refait le test…) ils ne suffisent pas à établir un diagnostic.

S’il suffisait de remplir ce petit questionnaire Autism-Spectrum Quotient (idem pour l’Aspie Quiz ou le Sex I.D.) pour valider ou invalider un SA, le diagnostic ne serait pas aussi complexe à établir par des équipes pluridisciplinaires, avec nombre de tests & d’entretiens, le tout réalisé sur une à deux journées entières :x

Alors je sais qu’il y a en ce moment une sorte de vague d’adultes qui se pensent aspies. On en parle de plus en plus dans les médias, & donc, l’attention est attitrée sur ce TSA jusqu’alors peu connu en France. L’Aspie Quiz n’a jamais tant dû carburer, à voir l’affolement sur FaceBook à ce sujet :?:

Je ne compte plus les gens qui m’ont contactée ces jours-ci pour me demander de les aider, je cite, à interpréter leur fameux diagramme :fbhugh:
Ma réponse est invariablement celle-ci : il n’y a RIEN à interpréter. Ces tests n’ont pas de valeur absolue ; au mieux donnent-ils une simple tendance, qui du reste, est précisée dans sa totalité à la fin du test (aussi pourquoi chercher à tout prix à donner à ce test plus de sens qu’il n’en a !??) : 

Votre score Aspie : … de 200
Votre score neurotypique (non autistique) : … de 200
Vous êtes très probablement un …

Il me semble capital de rappeler, une fois encore, que seul un diagnostic réel & complet peut dire si quelqu’un est ou non concerné par le syndrome d’Asperger :like:
Tout comme seul un bilan psychologique (comprenant un bilan psychométrique & des tests de personnalité) permet de confirmer ou à l’inverse d’infirmer un haut potentiel intellectuel.

L’auto-diagnostic n’est PAS un diagnostic, au plus une hypothèse, une piste à creuser. Des pistes qui, quelles qu’elles soient doivent impérativement être validées ou invalidées, pour se revendiquer de telle ou telle appartenance   8O

Certaines personnes se reconnaissent dans le SA & ne sont en fait “que” HP avec quelques traits autistiques (il existe des passerelles entre syndrome d’Asperger & surdouement) ; d’autres n’ont en réalité que des troubles anxieux.

Alors se questionner c’est très bien, mais il faut vraiment comprendre que ces tests en ligne n’apportent pas de réponse fiable. Or, c’est bien là l’objectif quand on se questionne sur soi-même : obtenir de vraies réponses, pas un semblant de réponse.

Refermons ici la parenthèse de ces tests car là n’était pas, à l’origine, le sujet de ce billet…

Miss GeekLe geek syndrome donc !
S’il ne correspond sans doute pas à tous les aspies, me va comme un gant  (même si physiquement je ressemble assez peu à cette Mrs Geek !) :fbrire:

Je le dis souvent : pour moi, l’ère de l’informatique & d’Internet est quelque chose de fantastique.

Dès les prémices du net j’ai été conquise & j’ai commencé à tout faire via ces outils fabuleux : études, travail, achats, activités sociales, organisation, préparation de déplacements, hobbies.

Internet est merveilleux pour tout un chacun, mais il me semble plus encore pour les personnes touchées par le SA : il permet de communiquer avec le monde entier tout en restant à distance !  :round:

On peut échanger quand & comme on le veut, avec qui nous intéresse, sur les sujets qui nous passionnent (ces mêmes sujets qui ne passionnent généralement pas les neurotypiques :hum: ).

On peut visiter le monde avec Google Earth. Grace à Google Street View repérer dans les moindres détails une rue, un quartier, une ville dans lesquels on doit se rendre pour la 1ère fois, ce qui, pour moi en tous cas, est extrêmement efficace pour faire diminuer mes angoisses dans ce genre de situation.

On peut visiter virtuellement des musées, approfondir ses connaissances dans tous les domaines avec les Moocs  !

Mais c’est aussi le moyen, pour ceux qui en ressentent le besoin, de trouver des êtres qui leur ressemblent. Ou comment ne plus se sentir seul au monde dans sa différence ou son handicap !
Cela peut être important de savoir que d’autres vivent les mêmes choses, qu’ils ont les mêmes ressentis, les mêmes difficultés quand on va mal.

J’aime la logique de l’informatique, son articulation. Je la comprends intuitivement :fbnerd:
Tout me semble couler de source, & en étant totalement autodidacte dans ce domaine, j’ai très vite su créer des sites, programmer, bidouiller.

Mes ordinateurs sont mes meilleurs amis & n’appartiennent qu’à moi (personne dans la maison n’y touche. Chacun son / ses PC…) !

Ça m’étonne toujours lorsque j’entends des gens dire qu’ils ne saisissent pas le fonctionnement des ordinateurs, ou pire que c’est illogique. Damn !!!  :o

En fait dans un monde idéal (idéal pour moi bien sûr !), j’adorerais pouvoir utiliser les mêmes fonctions ! Le rêve : avoir à disposition dans ma vie les raccourcis clavier.
Je me prends souvent à m’imaginer faire des Ctrl Z pour revenir en arrière quand quelque chose a merdé & tout recommencer, des copiés / collés pour m’épargner de perdre du temps à répéter des choses sans grand intérêt, liker, ouvrir des tas de fenêtres & passer d’une à l’autre sans devoir renoncer aux autres choses. Tout serait si simple :fblove :

Malheureusement ce monde magique n’existe pas, ou pour le moment seulement sur écrans. La réalité m’est bien moins familière & fluide que l’informatique.

En attendant (avec une certaine impatience) l’avènement de la téléportation, ce monde que je déteste qualifier de virtuel (car s’il se réalise par écrans interposés, il n’en est pas moins bel & bien existant) est à mes yeux la plus grande avancée de l’histoire de l’humanité  :up:

Ce contenu a été publié dans Journal d'une Aspergirl, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à The geek syndrome

  1. Vanessa dit :
    Salut Alexandra,
    J’apprécie de lire qu’on puisse remettre à leurs places les auto-tests à leur place, comme l’Aspie Quizz, je me bats chaque jour sur Facebook pour qu’on arrête de nous demander une copie de nos résultats pour s’inscrire à des pages “réservées aux aspis”!!!

    Je trouve cela aberrant!!!
    Ces tests n’ont aucune valeur scientifique et en plus, quand bien même ils auraient une quelconque valeur, leurs résultats doivent rester confidentiels pour qui le souhaite.

    Pas normal et rageant, car je pensais rencontrer de nouvelles personnes et j’ai purement refusé de me retaper ce quizz pour avoir le droit d’entrer dans le Temple du SA.

    Ça me semble illogique…

    Et dire que ce sont des aspis qui gèrent ce gnre de page, ça fait vraiment secte…

    • Aspergirl dit :

      Pas normal et rageant, car je pensais rencontrer de nouvelles personnes et j’ai purement refusé de me retaper ce quizz pour avoir le droit d’entrer dans le Temple du SA.

      Oh ??? Il y a des groupes qui font ça :?

      Comme je n’aime pas bcp le fonctionnement des groupes, je suis membre de TS TS peu d’entre eux. Mais ce que tu me dis me sidère !? :down:

      Illogique oui & absurde ! Bien d’accord avec toi :oops:

  2. Qal dit :
    Bonjour Aspergirl
    Un petit post un peu hors-sujet mais qui concerne l’Aspie-Quiz dont tu as parlé.

    Ce Quiz me semble au final assez pertinent puisqu’il rassemble une collection significative de symptômes aspie ou NT (c’est rigolo, ça “symptôme NT”, non ?).
    Il ne mentionne aucun comportement commun aux deux populations. Une question du type “Êtes-vous à l’aise sur les ordis” n’y figurera pas puisque cette “douance” se retrouve aussi bien chez les Aspies que chez ces malheureux NT, qui du coup paniquent quand ils font ce test puisqu’une partie importante de leur “personnalité” n’est pas prise en compte ! Les Aspies, eux, paniquent par principe parce que cela fait partie de notre nature, mais acceptent le verdict sans broncher tant il est vrai que nous sommes habitués aux “parts manquantes”. Et surtout avides de toute miette, même virtuelle, concernant notre identité.

    Par contre, et là je deviens sérieux, ce test est horriblement mal foutu au niveau de la présentation qui a vraiment tout pour transformer en autiste un authentique Neurotypique.
    1. Pour un mec comme moi qui se trimballe précisément une “perception” aspie maximale (100% d’après le Quizz) – il est impossible de le faire de manière détendue sans décaler les réponses. Les lignes sont interminables et bien trop éloignées des cases à cocher. Mon cerveau entre en surchauffe, mon œil perd l’horizontale et “dérape”. Du coup je coche la réponse à la question suivante, ou celle de la précédente.
    2. Qui plus est, dès qu’on descend au fil de la page, on perd la légende des boutons à cocher. On ne peut plus voir si “non/jamais” ou “oui/souvent” est à gauche ou à droite ou le contraire. Pour un dyslexique plombé de contrôles compulsionnels comme moi, c’est un vrai plaisir que de me taper des retours d’ascenseur forcenés “bas-haut” puis “haut-bas-retour à la question” pour vérifier si je ne suis pas bêtement en train d’inverser mes réponses.
    Bon, ce que je te décris est un peu ennuyeux, mais je n’invente rien !
    À mon sens, ce test serait à réserver exclusivement aux Neurotypiques. Eux, au moins, ils peuvent techniquement le faire !

    PS : si je pouvais faire passer ce message aux auteurs, cela me conviendrait bien. Tu sais où s’adresser ?
    PS2 : et surtout merci à toi pour ton super-travail.

    • Zoziau dit :
      Réponse déjà ancien à cet article, mais qui m’a fait rire ! Mon problème à moi, avec tous ces tests, c’est que souvent les questions me paraissent totalement “confusionnantes”.

      Je m’explique : Si on vous demande – question au pif – “Il vous arrive de rêvasser”, vous pouvez répondre “jamais”, “parfois”, “souvent” ou “toujours”, et la réponse donnée ne pourra être mal interprétée.

      Mais si la question est “Il vous arrive parfois de rêvasser”, que répondre ? “Jamais”, ça veut dire quoi ? “Il ne m’arrive jamais de rêvasser” ? “Je ne rêvasse jamais parfois, donc je rêvasse toujours” ? Et “Souvent” ? “Il m’arrive souvent de rêvasser parfois” ? WTF ??? On ne peut même pas répondre simplement par “oui” ou par “non”, notre réponse pouvant être interprétée différemment selon la personne qui interprète les réponses au test !

      Dans la plupart de ces tests, même ceux qu’on passe chez le neuropsy, il y a ces termes qui nuancent déjà la question et rendent une réponse franche impossible. Moi ça me bloque.

      Il y a aussi le fait que lorsqu’on passe un de ces tests de sa propre initiative, généralement on s’est renseigné sur le trouble ou la particularité en question, et on aura tendance, quoiqu’on en veuille, à répondre dans le sens attendu. On bidonne les tests sans même le vouloir.

      Mais sans test de Conners, jamais je n’aurais consulté pour le TDAH. Et sans je ne sais plus quel liste de symptômes d’Asperger au féminin, je n’aurais jamais pensé que ce trouble peut, peut-être, compléter les plages encore vides du puzzle qui me compose…

  3. Eline dit :
    Tellement vrai! L’informatique est une invention géniale qui n’est pas encore utilisée pleinement finalement. Je dis ça parce que récemment j’ai du rapporter la bague que mon homme m’a offerte pour mon anniversaire à la bijouterie parce qu’elle était trop grande, et chose surprenante pour moi, le vendeur devait l’envoyer à l’atelier pour servir de modèle pour la refaire en plus petite… Euh mais ils n’ont pas pensé faire une fiche technique version informatique?! Ah ben non!
    Comme pour toi, l’informatique est pour moi tellement intuitif. Qu’est-ce que j’ai pu m’exaspérer pendant mon BTS à la vue de mes cours d’utilisation des logiciels de gestions: “pour faire ceci, cliquez là” oui merci c’est écrit… :fbsad:
    Voir mes camarades buter m’a d’autant plus sidéré.
    En tout cas c’est un merveilleux outil qui permet de découvrir tellement de choses, et même se découvrir soi-même. Votre blog contribue à cette diffusion d’information qui sera bénéfique pour beaucoup de gens qui s’interrogent sur leur souffrance de se sentir “hors norme”. Car passer du “se sentir” à “se savoir”, c’est franchement libérateur! C’est ce que j’ai ressenti lorsque l’on m’a confirmé que j’étais surdouée. Là je découvre grâce à vous le syndrome Asperger qui m’interpelle, par rapport à moi mais aussi à mon compagnon, et cela changera peut-être notre vie et nous aidera à vivre mieux tels que nous sommes.
    Alors merci à vous de faire exister ce blog :)
  4. Zoziau dit :
    L’ordi m’a sauvé d’une vie totalement fermée sur moi-même !

    J’ai posé mes doigts sur un clavier d’ordi pour la première fois en 1984, j’avais 17 ans. Ca a changé ma vie ! Enfin je pouvais écrire pendant des heures sans me fatiguer, enfin je pouvais écouter et prendre des notes en même temps (ce qui m’a toujours été impossible en écrivant à la main), enfin je pouvais communiquer vraiment, exprimer qui j’étais, faire de l’humour, convaincre, sans me faire jeter comme c’était le cas à l’école ! C’est à partir de là que j’ai eu des amis, des relations qui ont duré, des échanges profonds et passionnants, sans avoir à transpirer, à dépenser une tonne d’énergie à réfléchir à la meilleure manière de sourire, de porter mon corps, à m’efforcer de ne pas me tortiller, de ne pas tripoter mes ourlets, mes clés, mes joues, mes cheveux… Pouvoir enfin être moi-même sans que mon corps me soit un obstacle entre les autres et moi !

    1984… c’était le net d’avant le Net, des machines connectées par milliers dans le monde mais en interne à la compagnie, des forums, une messagerie instantanée et des emails, bien sûr… J’étais tellement à l’aise, c’était si naturel pour moi de communiquer ainsi ! Et ça l’est toujours…

    Aspie peut-être pas, je ne sais pas encore, comme pour le TDAH qu’on m’a diagnostiqué il y a des choses qui ne collent pas, d’autres détails chez moi qui semblent significatifs du SA alors que je les avais toujours pris pour de petits travers de personnalité anecdotiques… Mais ça expliquerait beaucoup de choses que ni le TDAH, ni le HQI ne peuvent justifier…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  :sclaus:  o.O ;) :x :xmas: :up: :table: :sick: :round: :roll: :pumpkin: :pirate: :pff: :oops: :o :love: :like: :hum: :heart: :grr: :go: :gift:  :finger: :) :fbsad: :fbrire: :fbpff: :fbnerd: :fblove :fblol: :fbhum: :fbhugh: :fbho: :fbgreen: :fbcry: :fbblue: :fbangle: :fb^^: :fb;): :evil: :down: :cry: :^^: :P :D :?: :? :-)  :( :!: 8O 8)