Groupe adultes Aspies FaceBook

Groupe de discussion sur FaceBook : « ADULTES francophones avec SYNDROME d'ASPERGER »Le syndrome d’Asperger est un peu mieux connu en France depuis une poignée d’années, mais il y a encore une immense majorité d’adultes Aspies qui s’ignorent ou qui peinent à obtenir un diagnostic officiel :!:

Certains ont des doutes suite à une lecture, une émission. D’autres n’imaginent pas une seconde présenter un Trouble du Spectre Autistique & se sont accoutumés de leurs « bizarreries » (ou, en tous cas, ont appris à faire avec, tant bien que mal, depuis l’enfance).

Pour tous néanmoins, Internet est un outil de communication fabuleux :fb;):

Il permet d’entrer en contact avec d’autres personnes, soit déjà identifiées comme autistes Asperger, soit en plein questionnement elles-aussi, à différents degrés.

Une toute nouvelle image de couverture pour le groupe, créée par mes soins le 26 novembre 2014 :)

Une toute nouvelle image de couverture pour le groupe, créée par mes soins le 26 novembre 2014 :)

Si vous êtes un adulte Aspie ou si vous vous questionnez sur le SA, vous pouvez nous rejoindre sur un groupe de discussion que j’ai crée sur FaceBook (désormais paramétré en groupe secret, puisque FB estde moins en moins respectueux de la confidentialité des membres d’un groupe au format privé ! :fbhugh: ) : « ADULTES francophones avec SYNDROME d’ASPERGER »  :)

Groupe de discussion sur FaceBook : « ADULTES francophones avec SYNDROME d'ASPERGER »Il s’agit d’un groupe secret c’est à dire que seuls ses membres peuvent l’afficher, en voir les publications & participer aux échanges (les non-membres doivent posséder le lien du groupe pour pouvoir faire une demande d’ajout, car celui-ci n’apparaît pas dans le moteur de recherche de FaceBook).

Il est destiné aux personnes adultes touchées par le syndrome d’Asperger, ou se questionnant directement à ce sujet.

Afin d’éviter les SPAMS & surtout, les petits curieux qui n’auraient en réalité aucun réel intérêt dans le SA, les demandes d’ajout au groupe sont modérées & soumises à une petite présentation, obligatoire afin d’être validées par mes soins.

Pour ce faire, il faudra m’envoyer une courte présentation de votre intérêt pour le syndrome d’Asperger.

Ce groupe se veut un espace d’échanges libres, instructifs & à la fois respectueux pour tous les participants  :up:

Il y a plusieurs cas de figures parmi les membres :

  • des personnes, comme moi, officiellement diagnostiquées
  • des personnes en cours de diagnostic
  • d’autres en simple questionnement
  • & enfin des gens n’étant pas aspies mais ayant un proche qui l’est

Si vous êtes concerné par le SA & que le cœur vous en dit, rejoignez-nous !

:finger: & comme le groupe est devenu secret, le lien ne renvoie plus vers sa page (qui est cachée… forcément !). Pour l’intégrer, il vous faudra donc dorénavant m’envoyer un message via la Messagerie Privée FaceBook, en allant sur mon profil personnel : http://www.facebook.com/tribulationsZ, en m’indiquant :

    • votre adresse e-mail afin une je puisse vous envoyer une invitation à rejoindre le groupe
    • sans oublier les raisons de votre intérêt pour le SA   :round:

 

48 réponses à Groupe adultes Aspies FaceBook

  1. fabre camille dit :
    bonjour, je vous ai fait une demande par message facebook pour le groupe sus cite :)

    je pense que le message apparaitra dans “autres”

    merci

    bonne journee!

  2. Nathannaelle dit :
    Bonjour,
    Je me suis permise de vous envoyer une demande afin d’intégrer votre groupe… car ayant fait plusieurs test sur le net je me pose beaucoup de questions et je me sens dans une impasse actuellement…. :round:
  3. sylvie dit :
    bonjour je suis du québec ma fille de 24 ans viens de recevoir son diagnostic de autisme de haut niveau……………….apres 10 ans de démarches alors j ai de l interet a en apprendre d avantage sur les études qu elle pourrait envisagés et sur pleions de choses qui aurait de l interet
  4. hervant dit :
    bonjour
    votre lien page facebook ne fonctionnant pas , je viens vous demandez de m’envoyer une invite :gift:  :finger:
    En effet j’ai un parcourt conséquent de la recherche de mon moi , j’ai des bonnes indication d’aspie , (tdah et précoce confirmé) une demande de diagnostique au cra de ma régions a était faite lol . je perçois toutes mes évocations en images , j’ai vraiments du mal a comprendre les côdes sociaux , et m’adapté mépuise vraiment :sick: sans compter l’anxiété ou phobie ?( origine ) ……. donc voici l’origine de ma visite .

    cordialement a vous .

  5. Thomas de Nantes dit :
    Bonjour et merci pour les efforts que vous faites!
    (C’est un énorme travail et je me demande quand vous réussissez à trouver le temps nécessaire… Pour ma part, j’ai essayé de tenir un blog, mais le niveau des commentaires – dû probablement à la pauvreté de certains esprits – me rendait fou… En plus, je me croyais obligé de répondre calmement et poliment à tout un chacun, nonobstant le manque de qualité de sa com – voire son insondable connerie!… Quelle ENORME perte de temps, quelle façon de se ronger les sangs “pour que dalle”! …Mais j’en ai tiré deux conclusions, au moins: a) la plupart d’entre nous communiquent suivant leurs émotions, PAS la logique; b) il est pratiquement inutile de vouloir modifier l’opinion d’autrui. …Il est donc IMPOSSIBLE de VRAIMENT communiquer, je crois.)

    …Suite au visionnage – hier, à la télé – d’un reportage sur le syndrome d’Asperger, ma femme m’a dit qu’elle croit que le sujet me concerne d’assez près. J’ai perçu cela comme une espèce de conseil sous-jacent et, depuis 8 heures ce matin, j’ai fait le test trouvé sur votre site, mais aussi un passage en revue – forcément limité – des opinions des spécialistes (de France).

    Bon-bref: le résultat du test est, pour moi, de 33/42, avec 5/5 pour les premiers items. Je serais, donc, atteint de ce syndrome – et pas qu’un peu. …Seul hic – mais de taille: une (bonne) partie des caractéristiques décrites dans le “manuel” ne me correspondent pas! (C’est, peut-être, dû à notre nature humaine innée, qui veut cataloguer les Autres le plus précisément possible et, après, de ne plus les faire ressortir de “leur” case. …Je parle, principalement, des “professionnels de la profession”, qui doivent concevoir des systèmes cohérents – donc répétitifs -, rien que pour finir, un jour, par sortir un manuel. Mais je comprends: sans ça, comment créer une échelle des valeurs?… Comment concevoir des soins – plus ou moins – adaptés?…)

    Pour ne pas trop m’égarer dans des divagations qui vous feraient perdre un temps inutile, je vais essayer d’abréger mon laïus (mais sans grand espoir, car il m’arrive d’être bavard, quand je crois que j’ai des choses intéressantes à dire). Voilà ce dont je ne souffre pas ou plus (car j’aurai d’ici peu 60 ans et mes longs efforts dans le mimétisme social auront déjà fait – en partie, tout au moins – leurs effets “positifs”, même si je ne comprends pas vraiment ce que cette notion veut dire, me concernant):
    – pas de synesthésie;
    – pas d’exclusivité dans le premier degré (donc pas de manque du sens de l’humour);
    – pas de naïveté – mais j’en ai souffert jusqu’à la trentaine passée;
    – pas de TOC;
    – pas de problème d’orientation dans l’espace;
    – pas de rigidité dans la démarche;
    – pas d’obsession pour le détail, au détriment du plan général;
    – pas de répétition, dans ma tête, avant de rencontrer quelqu’un – en situation “officielle”, si vous voulez;
    – pas de problème dans le maniement des objets – bien au contraire, car je suis très habile de mes mains;
    – pas d’attention maniaque accordé à un domaine précis;
    – pas de problème d’ego, quand il s’agit de recevoir des critiques;
    – pas de problème, pour participer à des sports d’équipe.

    Sur le dernier point ci-dessus, il faut quand même ajouter que le travail en équipe m’a toujours posé, lui, de gros problèmes. Comme je n’ai JAMAIS pu supporter le manque de logique dans les activités liées aux métiers que j’ai pratiqués, cela m’a – plus souvent qu’à mon tour – mis en situation conflictuelle avec mes chefs. (Curieusement, pour ce qui concerne mes pairs, je n’ai pas le même souvenir – à deux ou trois exceptions près. Et j’ai exercé une vingtaine de métiers!…)

    Par ailleurs, si on parle de liens sociaux, je remarque que j’ai bien plus d’amis “à la vie à la mort” que d’autres – qui, eux, peuvent être considérés comme “normaux”. Il va de soi que mes amis m’acceptent tel que je suis, sans me tenir rigueur pour ma franchise (innée).
    …En fait, je suis devenu très sociable pendant les années de lycée, quand j’ai compris que le deuxième système de communication – la parole – est ABSOLUMENT nécessaire pour la “survie sociale” d’un individu, dans notre communauté de blablateurs/caqueteurs impénitents. (…Car OUI, la plupart d’entre nous semblent passer leur temps à parler pour ne rien dire et, en plus, ils paraissent convaincus que cela leur est ESSENTIEL – d’où l’actuelle manie de rester pendu à son portable toute la journée, je crois! …Ils appellent ça “relations sociales”. …Et ce sont eux les “normaux” – grand bien ça leur fasse!)

    Peut-être que ma situation est un peu bizarre, car j’ai été détecté comme ayant un QI de 176 à l’âge de 7 ans, mais ça n’a rien donné en matière de suivi scolaire, psychologique ou d’assistance dans le développement de ma personnalité. Aujourd’hui, selon les divers tests complétés, ce “truc” oscille entre 134 et… plus de 200! …C’est dire si les concepteurs sont “bons” eux-mêmes…
    Qui sait, un gars “intelligent” peut mimer plus aisément qu’un “moyen”?… N’empêche, quand j’assiste à deux heures de conversation (creuse) sur le temps qui passe, sur des idées politiques prémâchées par nos politiciens si “langue de bois”, sur les “chiffons”, sur ce que le petit dernier a fait de sa journée à l’école et “oh combien il est ceci et cela”, je n’ai qu’une seule envie: taper sur la tête de ces gens jusqu’à ce qu’ils se taisent une fois pour toutes! Le monde est si grand – par rapport à nos petites personnes -, il fait face à d’énormes problèmes et, quand on y songe, il est presque invisible – voire inexistant -, si nous nous donnons la peine de regarder vers l’Univers. Mais COMMENT pouvons-nous, en tant que “roseaux pensants”, rester si bas? COMMENT peut-on régresser à un tel point, pour qu’on puisse constater qu’aujourd’hui, en 2015, des millions de nos congénères croient qu’il leur est permis d’exterminer d’autres millions, rien que parce qu’ils disent des mots “blessants” ou parce que certains on eu “l’audace” de dessiner quelque chose d'”offensant”?!?… …A ce titre-là, les Aspies sont, parmi ces énergumènes décérébrés, en très grand danger…)

    …Mais, mais, mais… QUE FAIRE? J’ai besoin de communiquer et je crois qu’il me serait plus facile de le faire avec des gens atteints de la même affection que moi. (“Inguérissable”, ils disent…)

    Me permettriez-vous d’entrer dans le groupe? Me donneriez-vous quelques conseils basés sur vos propres expériences? Voudriez-vous m’accorder un jour, suite à nos échanges, votre amitié?

    Merci de votre attention et mille excuses pour la “tartine” ci-dessus… Mettons que ça n’a été que ma “petite présentation”.

    Ah, pour ne pas l’oublier: je tiens à vous assurer que je suis plutôt monosyllabique quand je ne connais pas un sujet ou quand le sujet abordé par d’autres n’éveille pas en moi un désir de communiquer sur sa “substantifique moelle”. Caqueter, très peu pour moi!

    Encore merci et bonne journée!

    • Aspergirl dit :
      Thomas, je viens de vous envoyer une invitation (par email) à rejoindre le groupe :)

      Alexandra

      • Thomas de Nantes dit :
        Merci beaucoup!

        …J’ai reçu l’invitation, mais j’ai sabordé mon “profil” sur Facebook (il y a quelques mois, déjà). Alors, je vous demande: est-ce qu’on peut dialoguer sur ce réseau social sans y être inscrit? (Je ne voudrais pas me faire “hameçonner” une deuxième fois, voyez?… Je ne sais pas pourquoi, mais à l’époque tout le monde m’envoyait des photos de vacances au diable vauvert ou encore représentant des chats, des fleurs, des tasses de café, de gâteaux, plus un tas d’autres machins-trucmuches très importants pour plein de gens – sauf moi… Et je ne parle pas du niveau des “conversations” – ce serait trop cocasse! …Ca me rappelle une fameuse chanson de Jacques Brel, tiens!) – :)

        • Aspergirl dit :
          Et non, il faut malheureusement un compte FaceBook pour accéder aux groupes FaceBook :(
          Par contre, rien ne vous empêche de créer un profil “anonyme” qui se serve qu’à ce groupe (ou d’autres). Comme je le dis svt, si c’est privé, ne le mettez pas sur FaceBook ;)

          Il faut se servir de tt ça comme d’outils, de moyens d’accéder à qq chose qui nous intéresse, & non se laisser utiliser ou piéger par eux à mon avis :up:

  6. Amélie dit :
    Bonjour,
    je vous mets ce commentaire afin de rejoindre le groupe Facebook.
    Depuis toujours, je me suis dit qu’on ne m’avait pas donné le mode d’emploi des gens …
    J’ai découvert le syndrome d’Asperger il y a peu de temps, fait quelques tests en ligne plutôt très concluants dans ce sens et entamé une démarche au CRA…
    Je lis en ce moment le guide de Tony Atwood, et m’y reconnais beaucoup.
    Bref, j’aimerais entrer en contact avec des Aspies.
    Merci de m’envoyer le lien :-)
    Bonne journée
  7. Annie dit :
    Bonsoir Alexandra,

    J’ai fait une demande pour rejoindre le groupe par message personnel sur votre profil. Il apparaîtra dans “autres”.

    C’est mon mari qui présente les particularités du syndrome.

    Je souhaite pouvoir l’aider au mieux en comprenant et en apprenant à intégrer ses difficultés au lieu de me battre pour lui faire éradiquer les causes de son mal-être !!! Et pour son bien en plus…
    Quand on ne sait pas, ce n’est pas comme quand on sait !

    Il faut que je change toute ma façon d’être avec lui pour ne plus lui faire de mal en pensant bien faire.

    J’ai besoin d’aide…

  8. Thomas de Nantes dit :
    Le lien pour vous, Amélie – si vous ne l’avez pas déjà trouvé:

    https://www.facebook.com/groups/adultes.Asperger/

    On se connaîtra mieux par là-bas…

  9. Julie dit :
    Bonjour

    Je viens de vous envoyer un message sur votre page Facebook mais si j’ai bien compris cela va arriver dans “autre”…si vous pouviez verifier svp
    Je suis maman d’un petit loulou asperger et d’une petite nenette en cours de diag et je me pose beaucoup de questions me concernant…
    Merci d’avance

  10. Marie dit :
    Bonjour, je viens de vous envoyer des messages via facebook sur deux pages (dans le doute, j’ai envoyé 2 fois) : “les tribulations d’une aspergirl” et “tribulationsZ” sus nommé.
    Merci de tenir ce blog génial.
    Vous pourrez trouver mes informations personnelles (motivation et mail facebook) dans mes messages.
    Cordialement.
  11. Hell dit :
    Bonjour!

    Je vous ai laissé un mail afin de pouvoir participer au groupe secret. Vous le trouverez certainement dans “autres”.
    Merci pour le temps que vous avez accordé à ce blog.

    Bien à vous,

    E.

  12. MarieKitie dit :
    Bonjour, je n’arrive pas à aller sur votre page facebook, alors tant pis je tente ce post afin d’intégrer votre groupe secret. J’ai découvert le syndrome asperger il n’y a pas très longtemps et j’ai tout de suite eu l’impression qu’il parlait de moi. J’ai 53 ans et dire que j’ai vécu toute ma vie avec ce souci sans en connaître la raison. Je pense avoir réussi à m’intégrer dans ce monde de neurotypes même si quelques fois j’ai eu l’impression de venir d’une autre planète ou d’être nulle. J’ai vécu l’harcèlement à l’école et je pensais que c’était cela qui m’avait rendu comme j’étais mais maintenant je pense que c’est à cause du syndrome d’asperger que j’ai vécu ce harcèlement et ça change tout.
    Alors j’aimerais échanger avec d’autres Aspergers qui me ressemblent et j’espère que vous m’accepterez dans votre groupe. A l’avance merci
  13. Sandrine dit :
    Bonjour Alexandra,

    Je viens de vous laisser un MP via Facebook pour le groupe secret. Il a dû arriver dans votre boîte “autres”, puisque nous ne sommes pas amies.

    Merci pour votre aide sur ce blog et sur Facebook.

    Passez une bonne soirée (journée, selon l’heure à laquelle vous lirez ce commentaire).

    Sandrine.

  14. guimet dit :
    Bonjour,
    Une difficulté à apprendre une langue étrangère (l’Allemand) peut-il être incompatible avec le syndrome d’Aperger ? Est-il possible que le problème soit lié au fait que des cours classiques se soient pas adaptés aux personnes Asperger ? Pour ma part, toutes les formations professionnelles (3 BTS) que j’ai suivies se sont soldés par un abandon. A contrario, j’ai obtenu une maîtrise puis un Dea et j’avais débuté un doctorat que j’ai arrêté par ce que mon approche scientifique dérangeait les spécialistes de mon sujet d’études. Du coup, les portes du seul Laboratoire de recherche où je pouvais m’inscrire en tant que doctorant me furent fermées.
    Cordialement.
  15. Catherine Risacher dit :
    Bonjour,

    j aimerais me joindre a votre groupe de parole pour adultes asperger.
    J ai 4 enfants dont ma derniere de 9 ans qui a recu son diagnostique a 7 ans,cela m a fait realiser que j avais beaucoup de points communs avec ma petite Lucie.
    J ai rendez vous debut mai pour commencer les tests pour mon evaluation, apres maintes hesitations comme: a quoi ca va te servir de savoir,tu as 45 ans,une vie bien etablie…..je me lance.
    J ai besoin de savoir pourquoi je me suis toujours sentie differente de mes freres, amis, pourquoi je suis traitee pour cette anxietee qui ne part jamais,pourquoi je m oblige a suivre une liste tous les jours…..
    Cela me fera beaucoup de bien de pouvoir echanger avec d autres personnes qui sont comme moi.
    Merci et a bientot j espere!

    Cathy
    PS: je suis Francaise et je vis au Canada :)

  16. phanie dit :
    Bonsoir,

    je me pose beaucoup de questions, et me reconnaît énormément dans divers témoignages de gens autistes. Cela me déculpabilise énormément sur ma vie et mes difficultés. J’ai également fait des teste en ligne et le score est significatif. J’aimerais parler avec des personnes diagnostiquées ou en doute. Je vous remercie de me communiquer le lien du groupe.
    je travaille aussi avec des personnes autistes; l’autisme m’a toujours beaucoup intéressé; mais j en ai appris beaucoup récemment avec les témoignages de personnes diagnostiquées tardivement. Je vous remercie encore. Phanie

  17. Contemplatif dit :
    Bonjour,

    Je suis extrêmement triste de lire cet article.

    Comme vous le dites très justement, Internet est un outil de communication fabuleux. Un outil qui peut nous permettre de parler entre nous anonymement, sans se faire juger.

    C’est pour cela que je ne comprends pas.

    “Groupe secret” ou non, pourquoi avoir choisi facebook, pourquoi avoir choisi ce site abject qui incite de toutes ses forces les gens à donner leur vrai nom, à montrer publiquement leur photo, à montrer aux autres leur nombre d’ “amis” ? Pourquoi ? Pourquoi avoir choisi cet anti-symbole absolu ?

    Il existe pourtant des centaines de sites de tchats, de forums, de blogs, qui pourraient nous permettre de construire des petites communautés pour échanger, en restant anonymes et sur lesquels on pourrait s’exprimer librement et dans le respect les uns des autres.

    Comme je vous l’ai dit dans mon autre message, j’aimerais beaucoup échanger en groupe avec vous… Mais vraiment, m’inscrire sur facebook, non. Vraiment non. Vraiment, tout sauf facebook… Tout sauf ça. Vraiment. :(

    • Isabelle dit :
      J’imagine que vous savez que vous pouvez créer un compte en utilisant un nom fictif et une adresse courriel uniquement pour ce compte? Rien ne vous oblige à partager quoi que ce soit sur facebook… personne ne vous demandera de preuve d’identité pour ouvrir un compte!
  18. Marc dit :
    Bonjour. J’ai envoyé un message privé sur facebook afin de demandé à rejoindre le groupe, il m’est indiqué qu’il apparaîtra dans “autres”.

    Bonne journée et merci pour les articles.

  19. Evelyne GONIA dit :
    Bonjour Alexandra,

    Je viens de vous faire une demande via facebook (la demande va être dans “autre”..je suis entre deux générations de Aspi Girls..ma fille (16 ans) et ma mère..
    Votre groupe m’intéresse!

    Bonne journée
    Evelyne

  20. Isabelle dit :
    Bonjour,
    Je viens d’envoyer une demande aussi :)
  21. Charmât ilana dit :
    Bonjour,
    Mon fils a été diagnostiqué autiste asperger.
    Je vous ai envoyé une demande d’ami sur Facebook.
    Cela me sera d’une grande aide.
    Merci
    Mme charat
  22. Thibault dit :
    Bonjour,
    Mon fils de 23 ans est asperger. Il n’a aucun ami(e)s et cela le rend triste.
    Il ne connait pas les codes pour entrer en contact avec les jeunes de son âge et n’ a pas les conversations que l’on peut attendre d’un garçon de son âge.
    Il aimerait sortir avec un groupe de filles et garçons (cinéma, bowling, restaurant……).
    Il est autonome, travaille et conduit mais reste à la maison à visionner des films et ne sort qu’en famille.
    Pourriez-vous entrer en contact avec lui ? l’adresse mail jointe est la sienne.
    Peut-être arriverait-il rencontrer des personnes de la région rouennaise ?

    Merci de l’attention que vous porterez à ma demande.

  23. Fabrice dit :
    1Je souhaiterais vous parler en direct (tel ou mail) quelques minutes, car je viens de découvrir à plus de 40 ans que je semble être victime d’aspeger qui s’est concrètement révélé depuis la pré-adolescence (12 ans, après choc traumatique sévère) sauf que c’est léger et personne ne le croit. Les médecins que je consulte régulièrement aujourd’hui ne me croient pas, et disent même qu’à ce jour le syndrome asperger n’existe plus officiellement. Je ne sais plus que faire pour faire reconnaître ma différence présente
    depuis ma pré-adolescence. Merci de bien vouloir me donner une réponse, même si vous n’avez pas de réponse !
  24. Caroline dit :
    Bonjour, je vous ai envoyé un message sur votre profil facebook, il apparaîtra sûrement dans “autres”.
  25. Laurence dit :
    Bonjour,
    je vous ai envoyé un message sur votre page FB via le lien communiqué plus haut.
    Cordialement,
  26. le noon dit :
    Bonjour Aspergirl. Bravo pour tout ce travail de documentation!
    SVP, inscrivez-moi à votre groupe Facebook, je cherche à en savoir plus avant de rencontrer la chef de service du CRA local pour une éventuelle évaluation.
  27. Elisabeth Bellanger dit :
    Bonjour,

    Cela faisait longtemps que je cherchais un site sérieux sur les aspis adultes ! je crois que j’ai frappé à la bonne porte… Je connais plusieurs autistes dont certains profonds, mais à force de stimulation en sortent petit à petit.
    J’ai toujours su que j’étais différente. J’en ai parlé à l’occasion de la journée sur l’autisme avec la maman de deux petits garçons qui connait bien la question. Je lui ai exposé tous mes symptômes et elle m’a confortée dans l’idée que je suis aspi ! Je n’en parle jamais à mon psychiatre et ne cherche pas du tout à être diagnostiquée officiellement mais plutôt à échanger avec des personnes concernées par cette différence. D’autant que je m’enferme de plus en plus sur moi-même. Je suis consciente de mon état et de ma régression dus à cet isolement, par exemple je n’arrive plus à sourire ou à exprimer par mon visage mes sentiments, mes sentiments… Je replonge dans une hyper concentration intellectuelle qui m’a bien servie pour mes études, mais pas trop cool dans la vie courante…
    Je me suis fais un profil FB exprès pour venir vers vous en espérant que vous m’accepterez dans votre groupe.
    A bientôt j’espère,
    Elisabeth.

  28. Yvan Ung dit :
    Bonjour,

    Ayant un trouble du spectre de l’autisme, j’ai envoyé une demande sur votre boîte de messagerie FB. Ceci étant dit, voici ma situation:

    Je suis à couteaux tirés avec mes parents à cause d’un conflit de valeurs, de générations (en particulier en ce qui concerne ma formation et comment cela s’inscrit dans le plan de carrière) et surtout mes parents qui semblent vouloir microgérer tout mon plan de carrière. Je sais que le marché du travail est souvent hostile envers les TSA et un des gros sujets de chicane avec la famille, en ce qui me concerne, est le plan de carrière, surtout après avoir abandonné un doctorat à cause de problèmes de santé.

    J’aimerais cependant en connaître davantage sur les expériences de gens avec des TSA aux cycles supérieurs (en particulier dans des programmes de recherche, tels un PhD ou une maîtrise avec mémoire) un domaine qui, cependant, demeure largement inconnu dans la littérature concernant les TSA.

  29. judicael dit :
    Bonjour
    J aimerai entrer en contact avec vous. Je penses être atteint du syndrome d asperger j ai 28 ans. Je me suis beaucoup reconnu dans le récit du blog . J ai fais les test mis en lien et effectivement je pourrai être atteins de SA . J aimerai des conseils et discuter pour être sur . Merci
    • Aspergirl dit :
      Bjour :)

      L’invitation (envoyée par FaceBoob via e-mail) ainsi qu’un e-mail de ma part, pour vous expliquer tt cela plus précisément, ont été envoyés :up:

      Alexandra

  30. Victoire dit :
    Bonjour,
    Je viens de vous envoyer un message via FB. (il doit être dans “autres”)
    En attendant le rdv au CRA, j’aimerais beaucoup en apprendre plus sur le syndrôme d’Asperger, vu de l’intérieur :)
    Merci beaucoup
  31. Corinne Joly dit :
    Bonjour,
    J’aimerais rejoindre le groupe des adultes Asperger. J’ai rempli un dossier pour le CRA de Marseille, je n’attends plus que le courrier de ma psychiatre (qui ne me croit pas Aspie, sinon ce serait trop simple) pour l’envoyer.
    Je me suis auto-diagnostiquée grâce au blog de Sophie/Aurèle.
    Je ne suis pas du tout familière de Face Book: j’ai réinitialisé mon vieux compte mais je ne comprends pas comment vous contacter via votre profil! Désolée :?
    Merci de bien vouloir me guider
  32. Rebecca dit :
    Bonjour,

    Je suis asperger et HQI, officiellement diagnostiquée à l’âge adulte. Je ne vais pas trop m’étendre sur mon tortueux parcours de l’enfance au diagnostic, même si au niveau scolarité, je n’ai pas trop à me plaindre. Aujourd’hui, je travaille dans une association non-gouvernementale, située au Danemark. Je suis enseignante dans le cadre d’une formation de volontaires internationaux.

    Je serais intéressée pour rejoindre ce groupe sur Facebook pour échanger avec d’autres personnes et voir le SA sous une autre perspective. Bien que je vive dans un pays assez ouvert d’esprit sur la différence, je me sens parfois seule face à mes problèmes ou pour discuter de certaines choses. Aussi, quand j’étais en France, la situation était bien pire et on me faisait bien comprendre que je faisais partie d’une “minorité”. Mais c’est le passé…

    Merci beaucoup.

  33. Fournier Pascal dit :
    Bonjour,

    J’aimerais rejoindre le groupe des asperger. Après m’être battu depuis l’enfance pour exister socialement, avoir une scolarité et une carrière professionnel correcte, j’ai explosé totalement socialement et professionnellement. Je me suis diagnostiqué “HQI” et du coup passé un test de Wais III qui a validé mon sentiment. Je me bat avec la dépression qui m’accompagne plus ou moins fidèlement depuis l’enfance, après avoir lu je suis né un jour bleu en 2009 j’ai eu un sentiment très bizarre mais je ne pensais pas rentrer dans ce cadre. Je suis suivi depuis 3 ans par une psychiatre et une psychologue depuis 3 ans mais j’ai le sentiment qu’elles passent en partie à côté du sujet. Je rencontre ma psychiatre lundi pour qu’elle fasse une demande de bilan asperger au CRA de créteil.

    Merci de me lire et j’espère à bientôt

  34. gla dit :
    bonsoir,
    je suis content et fier de moi il faut le dire! Cette semaine j’ai réussit à accepter un petit présent d’une collègue avec force de remerciements et d’intérêts feints mais beaucoup d’efforts de réflexion alors qu’il ne m’intéressait pas! sans ironie, ni mauvais jeu de mot! grande victoire! jusqu’à la prochaine fois… y a comme même eu un loupé avec un autre collègue(:
  35. Marc H. dit :
    Bonjour, Bonsoir…

    Ce petit message pour vous demander si vous auriez la gentillesse de m’accorder la permission d’accéder à votre groupe secret ? Je relaierai cette demande dans les heures qui suivent directement sur FB, mais je désirais également vous laisser un ‘petit’ message explicatif et plus personnel sur cette page.

    Je lis vos deux blogs depuis quelque temps et ces sujets me touchent fortement. Je profite d’ailleurs de l’occasion pour saluer d’emblée l’impressionnant travail que vous y faites et vous en remercier. Vos billets sont intéressants, précis, documentés, clairs et agréables… Chapeau. Et donc, merci ! Nul doute que ces derniers aident certainement vos lecteurs…

    Puisqu’il faut « motiver » son adhésion au groupe, il va donc falloir que je trouve les mots justes pour définir ma situation… Pas si simple !

    Bon. Alors autant que cela serve aussi de témoignage…

    Jeune homme de bientôt 44 ans vivant en Belgique, mon fils ainé, Syrius (6 ans), a été diagnostiqué autiste (léger à modéré) en septembre dernier (2015), ainsi qu’atteint d’un retard mental (modéré), suite à un bilan complet effectué par une équipe neuropédiatrique de l’ULB-Erasme à Bruxelles (Hôpital où, par ailleurs, je travaille également comme secrétaire d’accueil, au service des urgences).

    Si nos propres observations nous avaient permis d’anticiper le diagnostic d’autisme, nous avons par contre, mon épouse et moi-même, très mal reçu l’annonce du retard mental, ne retrouvant pas la personnalité et les capacités constatées de notre enfant dans les rapports médicaux établis. Nous avons alors entrepris, quelques six mois plus tard, un second bilan auprès d’un autre organisme (la Fondation SUSA, qui s’occupe exclusivement des TSA en francophonie Belge), qui confirma l’autisme, mais mis aussi ‘en perspective’ la notion de retard mental, en raison du fait des très grands écarts de résultats dans les différents subtests lors de la réalisation de l’évaluation (Wais) de son QI. Ecarts probablement dû, de l’opinion générale (dont le nôtre), à la collaboration très fluctuante de Syrius lors des différents rendez-vous. Il a, par la suite, réalisé également un test de QI non-verbal, dont le résultat global se situe dans la ‘moyenne’, bien que frôlant la limite inférieure.

    Bref, c’est un malgré tout un petit garçon absolument exceptionnel, hors-norme, qui à transformé nos vies au quotidien, et qui continue de le faire, dans le meilleur sens du terme.

    Pendant les 12 mois qui viennent de s’écouler, le parcours chahuté que notre famille à vécu nous a conduits à remettre en question énormément de choses, et à faire évoluer notre point de vue sur de nombreux sujets.

    C’est ce contexte particulier, qui a provoqué la résurgence de nombreuses questions, et initia chez moi une (nouvelle) introspection, qui fut dès lors éclairée à la lumière de ce que nous savons maintenant de la condition neurologique de notre aîné (Au passage, Syrius à un petit frère de trois ans son cadet, qui est lui-même atteint d’une maladie orpheline, heureusement très peu handicapante, mais qui prouve, s’il le fallait encore, que notre patrimoine génétique est assurément quelque peu original).

    La sensation d’avoir toujours été différent, de posséder une personnalité unanimement considérée comme atypique, des difficultés émotionnelles et une incompréhension latente des habitudes sociales, une sensibilité à fleur de peau, des bouffées de stress qui me poussent parfois à la limite du ‘stimming’, un plaisir non dissimulé dans l’isolement, une franchise de langage confinant parfois à l’indélicatesse maladroite, une incapacité totale à faire la conversation sur un sujet anodin, des phases d’obsession à propos de certains thèmes, etc, etc… Bref, des centaines de petites informations, de souvenirs d’événements et de réflexions, qui sont venues se regrouper et s’emboîter, jusqu’à former une trame diffuse mais néanmoins bien présente…

    Mais vous voyez aussi bien que moi de quoi je parle, et où je vais en arriver 

    Je me suis donc replongé dans des tests QI, ce que je n’avais plus fait depuis mes vingt ans (à une époque vraiment troublée de ma vie ou un malaise existentiel me poussait à chercher des indications par ce genre de biais, mais qui a finalement abouti à… un roman, directement classé au fond d’un tiroir), afin de vérifier si les résultats étaient toujours pareils à mes souvenirs.

    Ils le sont.
    Sans être mirobolants, et suivant les différents tests effectués, ils me donnent en moyenne un QI de 126. Les tests ‘psychosociologiques’ sont à l’avenant, et me gratifient d’une personnalité de type ‘Asperger’…

    Je n’ai pourtant jamais beaucoup accordé de crédit à ce type de test. Sans vouloir être offensant, ils ne mesurent, à mon sens, que la capacité d’un individu, à un moment donné, à réunir les capacités nécessaires à ‘réussir’ ce genre de défi/test. Comme dans les X-Files, je crois personnellement que la véritable intelligence est ailleurs…

    La question aujourd’hui se pose donc pour moi d’affronter un éventuel diagnostic à mon encontre. Question à propos duquel je reste encore fort dubitatif…

    Il faut avouer que je suis d’un naturel viscéralement opposé à toute forme d’étiquetage, de normalisation, de catégorisation et de lieux-communs… Depuis toujours, la simple idée de pouvoir me résumer, moi ou possiblement mon enfant, à un chiffre et à une appartenance, est quelque chose qui me semble avoir ni sens ni intérêt… ou, s’il en a un, c’est au mieux, une réduction incomplète de notre être, au pire, la porte ouverte pour juger, voire stigmatiser une communauté d’individus…
    Fort heureusement, j’ai eu la chance de pouvoir vivre jusqu’à aujourd’hui dans un univers suffisamment protecteur que pour n’avoir jamais eût à souffrir de ma marginalité (parents très permissifs et baroudeurs, également en dehors des conventions, jeunesse vagabonde et plutôt solitairement heureuse, études artistiques ou l’étrangeté de caractère était presque une norme, etc…). C’est de ce climat-là dont je rêve pour l’épanouissement de mon fils.

    Mais probablement faut-il voir dans mon incompréhension sur l’intérêt d’un ‘diagnostic’ la preuve même que je ne suis pas très performant pour comprendre les conventions sociales ? 

    Puis, aujourd’hui, mon épouse m’a ouvert une autre piste de réflexion…
    Elle me laissa entendre que cet éventuel diagnostic d’autisme/asperger que l’on pourrait me fournir de manière officielle (m’obligeant du coup, à ne plus me cantonner dans le domaine ambigu de l’autodiagnostic, et cela même si ma propre opinion me suffirait amplement à la base), serait en fait, surtout utile pour le autres, plus que pour moi…

    A en juger de son expérience, en tant que compagne confrontée à mes nombreuses ‘bizarreries’, elle se demandait si cela ne permettrait pas d’être finalement, mieux appréhendé, compris ou accepté par mon entourage, quand bien même ce n’est pas actuellement un besoin vital pour moi…
    Car il semble que ce fut le cas pour elle pour qui, après de nombreuses années de vie commune parfois chaotiques, ma transparence et le partage avec elle de mon questionnement intérieur, lui a permis de mieux assimiler ma personnalité, et dans concevoir une sorte d’apaisement…

    Je cherche encore mon opinion sur ce sujet… 

    Bref. Désolé pour mes digressions…

    Je crois sincèrement que l’on peut donc, sans trop s’aventurer, me classer provisoirement dans les personnes ‘en questionnement’, autorisées sur le groupe… Non ? 

    Un grand merci pour votre lecture et votre éventuel ajout.

    Bien à vous.

    Marc H.

    • Marc H. dit :
      ‘Dans concevoir une sorte d’apaisement…’… aargh, j’étais fatigué (à 5h30 du mat, c’est justifiable)… pardon… :( J’espère juste pouvoir corriger cette faute si vous validez mon commentaire… encore désolé.
      Marc
  36. Fabbb dit :
    Bonjour,

    je viens de vous envoyer de une demande pour le groupe Facebook.

    En espèrent que mon message sera suffisamment clair :)

    Bonne journée

  37. Ferrin karine dit :
    Bonjour,
    Je vous ai envoyé un messayé par facebook, mais je ne suis pas sûre que vous l’ayez reçu. En fait je ne suis pas sûre de l’avoir bien envoyé. C’est une collegue l’année dernière qui m’a demandé si je n’étais pas autiste asperger. Je me suis un peu renseignée à cette époque mais tant que j’arrivais à m’adapter et à continuer mon chemin…. mais là je n’y arrive plus. Et je commence à me demander si le traitement au prozac est vraiment nécessaire et si il n’y a pas autre chose à faire….. et traiter le problème en profondeur (oui la situation momentanée me fait craquer mais mon mal être me poursuit depuis mon enfance.) En lisant votre blog je m’y retrouve complètement. Alors j’espère trouver sur votre groupe des béquilles pour continuer à avancer, des astuces et peut aussi des conseils pour aller vers un diagnostique. Je vous remercie de m’avoir lu.
    Amicalement,
    Karine
  38. x dit :
    Bonjour
    j’ai fini par comprendre. Mon dernier psy avait compris avant.
    J’ai toujours cru que je pourrais me sentir normale un jour. J’ai une vie et une apparence “”normale””. Je dis “je”, je sais que les autres existent, j’aime rire.
    Qu’est ce que je peux dire à mon enfant ? Qu’est ce qui va lui manquer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  :sclaus:  o.O ;) :x :xmas: :up: :table: :sick: :round: :roll: :pumpkin: :pirate: :pff: :oops: :o :love: :like: :hum: :heart: :grr: :go: :gift:  :finger: :) :fbsad: :fbrire: :fbpff: :fbnerd: :fblove :fblol: :fbhum: :fbhugh: :fbho: :fbgreen: :fbcry: :fbblue: :fbangle: :fb^^: :fb;): :evil: :down: :cry: :^^: :P :D :?: :? :-)  :( :!: 8O 8)