Comment garder un enfant autiste quelques heures pour aider ses parents

C’est mercredi, jour des enfants ! Alors on va parler d’eux 👦🏻👧🏽

(bon, même si dans les faits, c’est encore une période de vacances scolaires pour toute une partie de la France… :P )

Bref, pour celles & ceux qui suivent la page du blog sur FaceBook, ou sur Twitter, vous avez probablement vu passer une de mes publications sur un livre relatif à l’autisme qui m’a particulièrement enthousiasmée :up:

Il s’agissait de “Comment garder un enfant autiste quelques heures pour aider ses parents“, signé Peter Patfawl (qui est un pseudonyme humoristique – lorsqu’on le prononce à l’anglaise – pour ce dessinateur qui a beaucoup travaillé dans la presse, & dont le véritable nom est Pierre Déalet) ;)

(💡 à noter que cet illustrateur a déjà sévi dans le savoureux “Le psychanalyste parfait est un connard“, paru en 2016 aux éditions De Varly)

Mais revenons au petit livre qui nous intéresse aujourd’hui. Il est paru le 08 février dernier aux éditions La Boîte à Pandore, & je prends le temps d’en faire un billet parce qu’il vaut vraiment le détour :round:


Cliquez sur la couverture pour ouvrir les détails
du livre “Comment garder un enfant autiste”

 

Avant tout, voici la présentation de l’éditeur :

Guide illustré pour dédramatiser, comprendre ce qu’est l’autisme et apprendre comment s’occuper d’un enfant autiste pendant quelques heures pour soulager ses parents.L’autisme est un drame qui frappe 440 000 personnes en France, soit l’équivalent de la population de Lyon. L’autisme touche 3 garçons pour 1 fille.

Et le pire est là : 80 % des enfants autistes ne sont pas scolarisés et sont donc à la charge totale de leurs parents, sans aucune structure d’accueil temporaire. Impossible pour une maman d’aller à la mairie, faire ses courses, se déplacer sans être devant un casse-tête insoluble : “Où faire garder mon enfant, quelques heures ?

Ce livre veut répondre à ce désespoir et s’appuie sur la solidarité des Français. Oui, en lisant ce guide pratique et illustré, il sera possible d’aider quelques heures un parent.

Destiné à chacun de nous, comme aux enseignants, AVS, structures sportives, surveillants d’écoles, etc., ce guide nous permettra à tous d’être solidaires, d’avoir les infos et les moyens pratiques d’accueillir et gérer un enfant autiste.

L’auteur mène le lecteur pas à pas, balise toutes les étapes du moment passé avec l’enfant, lui donne des astuces, lui explique les tenants et aboutissants des comportements de celui-ci.

Clair, accessible, bourré d’humour, Peter Patfawl nous donne l’occasion d’être tout simplement bienveillant et ouvert à la différence. Car un enfant autiste reste un enfant.

 

Je ne vais pas tourner autour du pot : j’ai vraiment adoré ce petit bouquin (115 pages, au format A5). Je le trouve bourré de qualités & il est mon GROS coup de cœur côté autisme pour ce début d’année 2018 💖

Dont quelques unes que voici (selon moi) :

    • il est accessible !!! Tout le monde peut le lire, en conséquence de quoi, ses idées peuvent toucher un grand nombre de lecteurs, de tous bords :up:
    • il se dévore, littéralement  :fb;): Quand on le commence, on se prend à ne plus le lâcher : son caractère quasi-intégralement illustré le rend extrêmement avenant !
    • pourtant derrière cette simplicité apparente & cette tendance à être lu rapidement (peut-être un peu trop !?? Arrivé à la fin, on aimerait qu’il dure bien plus), il balaie les idées reçues & dit les choses sans détour ❤
    • mais Peter Patfawl les dit avec BIENVEILLANCE (ce qui est déjà chouette en soi :fbangle: ), mais aussi avec HUMOUR (vraiment beaucoup d’humour dans ces pages, ces dessins & ces textes :fbrire: )
    • ce qui a l’avantage de dédramatiser considérablement les situations présentées au lecteur, & de lui permettre de se familiariser & d’apprendre dans la bonne humeur, sans pression 👨🏻‍🏫

 

Le livre est découpé en trois parties :

– Chapitre 1 : Ce qu’il faut savoir sur l’autisme

– Chapitre 2 : Ce que je dois savoir pour m’occuper d’un enfant autiste

– Chapitre 3 : Ce qu’il risque de vous arriver avec un enfant autiste

Comment garder un enfant autiste quelques heures pour aider ses parents

Je crois que c’est ça la grande force du bouquin : son ton léger, qui sous ses airs de ne pas y toucher parvient parfaitement à transmettre un message, celui de l’inclusion, & des informations de qualité :fbnerd:

Exactement comme le font les bons dessins de presse (dont j’ai personnellement toujours été très friande :heart: ), véritables outils de communication journalistiques qui allègent & font sourire, tout en donnant sérieusement à réfléchir.

Mettre à profit ces bons côtés pour dépoussiérer le regard porté sur les personnes porteuses d’autisme est une magnifique initiative. La première du genre en France me semble-t-il… & c’est vraiment une réussite 💗

Petite précision, car certains m’ont posé la question il y a quelques jours via les réseaux sociaux : le livre ne cible pas une forme précise de TSA (pour Troubles du Spectre Autistique). Il est au contraire très ouvert & tout aussi valable pour les enfants verbaux que les non-verbaux.

L’objectif étant de permettre aux lecteurs, à TOUS les lecteurs (en particulier ceux qui sont étrangers au monde de l’autisme), d’entrer dans un univers qu’ils estiment inquiétant, faute de le connaître  :up:

Il n’y a aucun clivage, aucune hiérarchisation entre telle ou telle forme autistique. On parle dans cet ouvrage d’une seule grande & même famille, sans autre considération déplacée. Et c’est tant mieux, car ce qui importe est de faire tomber les appréhensions & les idées fausses entourant les jeunes autistes.

 

Les petits bémols (mais vraiment tous petits !) que l’on pourrait émettre :

  • l’écriture dite inclusive  :!: Alors là c’est quelque chose qui m’est viscéralement insupportable. Primo, j’aime beaucoup trop les mots pour accepter de les voir ainsi dénaturés. Secundo, j’ai horreur du changement !!!🙍🏻‍♀️
    En toute honnêteté, je ne pourrais pas lire tout un témoignage ou un roman sous cette forme 🙄 Ce serait pour moi aussi douloureux que de lire un bouquin truffé de fôtes d’ortaugraf. Fort heureusement, il n’y a que quelques pages dans ce livre où l’on retrouve ce mode d’écriture. On a donc quelques courts passages, suffisamment rares pour que cela reste non-perturbant / non-incommodant. Par exemple :

    “Vous allez sourire en apprenant à vous occuper d’un enfant autiste quelques heures, ce qui fera de vous le.la plus fun et le.la plus détendu.e des baby-sitters”

    Ou encore :

    Comment garder un enfant autiste quelques heures pour aider ses parents

  • le style même des dessins. J’ai reçu quelques remarques qui trouvaient les traits du personnage en couverture “laids” ou peu flatteurs pour les autistes. D’autres qui s’étonnaient de voir des dessins pouvant faire penser à des illustrations classiquement utilisées dans des publications satiriques &/ou grinçantes (façon Charb) dans un registre éducatif.
    Bon je dirais qu’il s’agit vraiment ici d’une question de goût. On peut ne pas être hyper fan du style, tout en appréciant grandement le contenu du livre, comme cela peut être le cas avec le brillantissime “Dans la combi de Thomas Pesquet“. Tout le monde n’est pas forcément emballé par les traits des personnages de Marion Montaigne, mais le bouquin est tout de même génial. Un peu à l’image des remarques que j’ai régulièrement sur le titre de tel livre, ou la quatrième de couverture de tel autre (détails qui, la plupart du temps, ne sont d’ailleurs même pas choisis par l’auteur… il faut en avoir conscience. Le monde de l’édition professionnelle ne se réduit pas à un auteur qui déciderait seul de tout, d’un bout à l’autre de la production de son livre).
    En conclusion : il faut apprendre à mettre de côté ses a priori pour observer l’ensemble d’une oeuvre  :^^:

 

Mais même dans l’hypothèse où vous cocheriez ces deux derniers points légèrement plus sombres, ils n’enlèvent rien à la qualité de ce livre, tout à fait remarquable. Il bat en brèche nombre de préjugés sur les autistes & le fait autant avec panache qu’avec humour. Sans être fastidieux ou réservé aux spécialistes de la question.

Autant d’atouts qui font de “Comment garder un enfant autiste quelques heures pour aider ses parents” une perle à posséder, à offrir, à prêter autour de soi sans modération :love:

« L’autisme, c’est comme si ton enfant marchait sous Mac pendant que le monde marche sous Windows. »

 


🚩 de mon côté, je suis l’auteure de ces 2 livres témoignages parus aux éditions Eyrolles, en attendant le 3ème ouvrage, à paraître au printemps 2018 :

– “Les Tribulations d’un Petit Zèbre. Épisodes de vie d’une famille à haut potentiel intellectuel“, sur la douance ( = précocité intellectuelle, surdouement, zébritude, haut potentiel intellectuel, surefficience mentale ;) )

– “Asperger & fière de l’être. Voyage au cœur d’un autisme pas comme les autres“, sur le syndrome d’Asperger & le combo Haut Potentiel / Asperger. Un regard unique en France sur les liens entre TSA & haut potentiel intellectuel ❤

          
Cliquez pour ouvrir                   Cliquez pour ouvrir

Et très bientôt d’un troisième opus, “L’enfant Atypique“, à paraître aux éditions Eyrolles en avril prochain :roll:


Très bientôt, la couverture…

À propos de Alexandra Reynaud

Autiste Asperger avec très haut QI, diagnostiquée à 32 ans ◦˚ஐ˚◦ Blogueuse • Maman • Conférencière • Auteure aux éditions Eyrolles
Ce contenu a été publié dans Au fil des pages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  :sclaus:  o.O ;) :x :xmas: :up: :table: :sick: :round: :roll: :pumpkin: :pirate: :pff: :oops: :o :love: :like: :hum: :heart: :grr: :go: :gift:  :finger: :) :fbsad: :fbrire: :fbpff: :fbnerd: :fblove :fblol: :fbhum: :fbhugh: :fbho: :fbgreen: :fbcry: :fbblue: :fbangle: :fb^^: :fb;): :evil: :down: :cry: :^^: :P :D :?: :? :-)  :( :!: 8O 8)