Quatre génies qui souffraient de maladies psychiatriques (Science & Vie, janvier 2018)

Bonjour à tous amis lecteurs, c’est le premier billet de l’année sur ce blog ! ✨

J’espère que ces fêtes de fin d’année se seront bien passées pour vous & qu’elles n’auront pas été trop angoissantes.

Je connais bien des aspies pour qui c’est une période tendue  8O

Trop d’effervescence, trop de bruit, trop de monde partout… sans compter les impératifs familiaux qui sont parfois très mal vécus, ou à l’inverse, la solitude qui est encore plus criante en cette semaine où “il faut” être réunis, festifs, joyeux  :oops:

Or tout le monde n’a pas la chance d’avoir des proches auprès de qui passer de beaux moments, ou tout simplement envie d’être dans le tempo de ces fêtes. Bref, j’ai toujours une pensée pour tous en cette période que je sais délicate pour bien des gens ❤

De mon côté, ce fut un mois de décembre durant lequel je me suis énormément coupée du monde, car passé à travailler sur mon 3ème & dernier livre dans le monde de la psychologie. Avant le passage à autre chose  🔖 :up:

Ce nouveau bouquin s’intitule “L’enfant atypique“, & il sortira au printemps…


Très bientôt, la couverture…

 

Il sera bien différent des deux premiers opus, “Les Tribulations d’un Petit Zèbre. Épisodes de vie d’une famille à haut potentiel intellectuel” (paru en 2016) & “Asperger & fière de l’être. Voyage au cœur d’un autisme pas comme les autres” (paru en 2017) ; à commencer par le fait qu’il ne sera pas un témoignage :smile:

          
Cliquez pour ouvrir                   Cliquez pour ouvrir

 

🚩 Beaucoup m’ont demandé des détails, alors voici la présentation officielle :round: :

Certains enfants ne sont objectivement pas comme les autres. Leur comportement, leurs réactions, leur fonctionnement déroutent et interrogent leur entourage. L’atypisme de ces enfants qui n’entrent pas dans la norme peut également les faire souffrir s’ils ne sont pas compris, acceptés pour ce qu’ils sont et convenablement accompagnés durant l’enfance et l’adolescence.

L’objectif de ce livre est d’éclairer les parents ayant un ou des enfant(s) hors norme, et de les guider dans une approche résolument bienveillante. Comment accompagner un enfant qui, du fait de sa différence, ne peut trouver sa place à l’école, dans la fratrie ou avec ses pairs ? Comment aider l’enfant auquel on reproche d’être « trop » (trop sérieux, trop lucide, trop intelligent, trop intuitif) à ne plus être envahi par cette clairvoyance, à lâcher prise ? Comment reconnaître et faire valoir les qualités des atypiques pour les aider à développer une saine estime d’eux-mêmes ?

Au-delà de la question du diagnostic, Alexandra Reynaud répond à ces questions en considérant l’enfant et le parent comme des individus singuliers. L’étiquette d’hypersensibles, de dys, d’asperger, de précoce, importe peu. Comprendre et accompagner les enfants atypiques, c’est aussi reconsidérer les normes et assumer une différence qui à la fois rend vulnérable et enrichit.

 

Pour ce premier billet de 2018, j’avais l’intention de partager un article intéressant… & puis hier, sur le premier blog, j’ai posté ceci : “Comment peut-on être surdoué & pourtant en échec scolaire ?”  :)

Un article Science & Vie, plutôt bien fait  :up:

Ce qui rend encore plus navrant cet autre article, toujours chez Science & Vie : “Quatre génies qui souffraient de maladies psychiatriques“, d’après le magazine QR n°22 « Le génie & ses mystères ».

Il est signé Philippe Testard-Vaillant, & on peut y lire :

Génie et folie se frôlent souvent dans l’esprit humain. Voici quatre exemples de personnages historiques extraordinaires chez qui la maladie mentale a parfois imprimé sa marque à leur créativité. Contribuant, d’une certaine manière, à forger leur oeuvre.

Michel-Ange, le génie de la Renaissance, autiste de haut niveau ?
Après avoir longuement fouillé la personnalité du peintre, les psychiatres Michael Fitzgerald et Muhammad Arshad suggèrent que Michel-Ange souffrait du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme de haut niveau. La mémoire extraordinaire du génie de la Renaissance, sa routine de travail obsessionnelle, son mode de vie inhabituel, ses médiocres aptitudes à communiquer et sa tendance à vouloir tout contrôler semblent caractéristiques des personnes atteintes d’Asperger.

Le philosophe Friedrich Nietzsche : bipolaire ?
La vie et l’œuvre du philosophe sont “rythmées par d’incessants revirements de son humeur, de sa santé et de sa créativité, jusqu’à 1888, sa dernière année de vie lucide qui marque une époustouflante accélération de sa productivité”, explique le neuropsychologue Sebastian Dieguez, selon qui Nietzsche était probablement bipolaire.

 

POUR LIRE la SUITE de l’ARTICLE  :finger: c’est ici !

 

Ainsi pour l’auteur, l’autisme est, je cite, une maladie psychiatrique. Un état à classer dans la folie   o.O

Sauf que ce qu’il qualifie de maladie mentale n’en est pas une  :fbhugh:

Le syndrome d’Asperger, comme TOUTES LES AUTRES FORMES D’AUTISME est un trouble neurobiologique !!! Autrement dit, une condition neurodéveloppementale, exactement comme l’est par exemple le TDA/H (le Trouble Déficitaire de l’Attention, avec ou sans Hyperactivité).

Pourtant, jamais on ne lit que le TDA/H est une maladie psychiatrique !?? Étrange tendance à toujours ramener l’autisme à une pathologie, une déficience  :?

Le souci étant que là, c’est en 2018 (pas dans les années 80…), & dans un magazine comme Science & Vie  :fbhum:

C’est donc tout à fait regrettable.

Le lecteur lambda de cette revue (qui se veut sérieuse) va lire, tranquillement, & sans que personne ne vienne contredire cette affirmation, que les autistes sont des malades mentaux. Alors qu’il n’en est rien.

Et si d’aventure Michel-Ange était aspie, il n’est pas plus à classer dans les malades mentaux qu’un hyperactif.

L’autisme n’est pas une maladie, & encore moins une pathologie psychiatrique. Comme je le soulignais dans mon deuxième ouvrage :

Hans Asperger écrivait lui-même, en parlant de ceux qu’il suivait : « Ils ne sont pas fous, ni à moitié, ni au quart. »

Alexandra Reynaud, extrait d’Asperger & fière de l’être

 


💡 voici quelques articles du blog qui vous aideront à comprendre de quoi il s’agit lorsqu’on parle de syndrome d’Asperger, cette forme particulière d’autisme :

• “Peut-on être à la fois surdoué & touché par le syndrome d’Asperger ?

Shutdown & meltdown autistiques, quand le besoin de repli sur soi se fait pressant

Avant, j’étais là ! Le syndrome d’Asperger faisait déjà partie de moi 

• “Rencontre avec Alexandra Reynaud : « Je suis Haut Potentiel & Asperger » (Marie-France, novembre 2016)

Chacun fait, fait, fait … c’qu’il lui plaît, plaît, plaît !

• “Rencontre avec Alexandra Reynaud, par Juliette Loiseau (Radio Notre Dame, avril 2017)

Dis-moi de quelle couleur tu es, je te dirai si tu es aspie…

Petites & grandes obsessions d’une Aspergirl

• “[VIDÉO] Tout savoir en une minute sur le syndrome d’Asperger (LCI, mars 2017)

Comment obtenir un diagnostic de syndrome d’Asperger en France ?

Adrian Monk, authentique portrait d’un adulte touché par le syndrome d’Asperger


💗 à noter qu’Amazon a crée une boutique “Autisme & syndrome d’Asperger” ↪️ http://amzn.to/2Duv5rD

À propos de Alexandra Reynaud

Autiste Asperger avec très haut QI, diagnostiquée à 32 ans ◦˚ஐ˚◦ Blogueuse • Maman • Conférencière • Auteure aux éditions Eyrolles
Ce contenu a été publié dans Articles & docs intéressants, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  :sclaus:  o.O ;) :x :xmas: :up: :table: :sick: :round: :roll: :pumpkin: :pirate: :pff: :oops: :o :love: :like: :hum: :heart: :grr: :go: :gift:  :finger: :) :fbsad: :fbrire: :fbpff: :fbnerd: :fblove :fblol: :fbhum: :fbhugh: :fbho: :fbgreen: :fbcry: :fbblue: :fbangle: :fb^^: :fb;): :evil: :down: :cry: :^^: :P :D :?: :? :-)  :( :!: 8O 8)