La génération perdue de l’autisme : ces adultes qu’on a sacrifiés au nom de diagnostics erronés (Atlantico, janvier 2016)

La génération perdue de l’autisme : ces adultes qu’on a sacrifiés au nom de diagnostics erronés (Atlantico, janvier 2016)Je partage ce matin un article très intéressant paru sur le site Atlantico à propos des difficultés & des erreurs diagnostiques de l’autisme :up:

En France, la psychanalyse ayant eu la main mise durant des décennies sur l’autisme a longtemps empêché la recherche de se pencher réellement sur le sujet & l’approche comportementale de pouvoir exister.

Les confusions & les dégâts ont été immenses sur des milliers de familles, & continuent de l’être, malheureusement, quand les praticiens ne sont pas connaisseurs des TSA (Troubles du Spectre Autistique – voir ma page lexique) :(

Et ce en dépit des recommandations, dès 2002, de la HAS (la Haute Autorité De Santé) qui avait avait conclu que « l’absence de données sur leur efficacité & la divergence des avis exprimés ne permettent pas de conclure à la pertinence des interventions fondées sur les approches psychanalytiques » :!:

Pour cet article, Atlantico est allé interviewer la psychologue clinicienne Lise Malézé, qui travaille notamment avec l’association Asperger Amitié  :fbangle:

Certains autistes passent encore une grande partie de leur vie sans savoir qu’ils le sont, envoyés à défaut dans des établissements psychiatriques ou soignés pour des troubles qu’ils n’ont jamais eu. La France est en effet très en retard concernant la prise en charge de cette maladie, au point d’être sanctionnée par l’Union européenne.

Atlantico : Selon un article de The Atlantic, toute une génération d’autistes américains qui ont aujourd’hui autour de 50/55 ans ont été mal diagnostiqués, mal soignés et placés à tort dans des hôpitaux psychiatriques. Certains parents porteurs des troubles autistiques les plus légers découvrent même aujourd’hui en même temps que leur enfant qu’ils souffrent de ce syndrome. Est-ce le cas en France ?
Lise Malézé : Oui, ce phénomène a bien lieu en France et je dirais certainement plus qu’aux Etats-Unis, car nous sommes très en retard sur la pose du diagnostic et la prise en charge de l’autisme par rapport aux autres pays, au point que l’on paye des amendes à l’Union européenne parce qu’on ne respecte pas assez les lois en vigueur.

Il n’y a pas assez de structures spécialisées, et beaucoup d’enfants autistes se retrouvent dans des hôpitaux psychiatriques alors qu’ils auraient la capacité de suivre à l’école si des mesures étaient mises en place pour qu’ils puissent rester dans le cadre scolaire.

POUR LIRE la SUITE :finger:  c’est ici !

  :like:  & de ce côté, vous retrouverez 2 billets que j’ai écrit sur le diagnostic du syndrome d’Asperger :
– sur la confusion entre schizophrénie & syndrome d’Asperger
– sur le SA couplé au Haut Potentiel Intellectuel, comme au TDA/H & à d’autres troubles

Enfin, pour celles & ceux qui voudraient un livre simple pour découvrir ce qu’est le continuum autistique, je conseille : “Comprendre l’autisme pour les Nuls:)


Cliquez sur la couverture pour ouvrir les
détails de Comprendre l’autisme pour les Nuls

Ma critique de ce livre est à retrouver de ce côté  :D

Ce contenu a été publié dans Articles & docs intéressants, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à La génération perdue de l’autisme : ces adultes qu’on a sacrifiés au nom de diagnostics erronés (Atlantico, janvier 2016)

  1. Née au CANADA je me suis mise peu à peu à détester la FRANCE pour son manque d’ouverture à tous les gens “différents”.J’y vis depuis 1986…et j’ai 68a. Diagnostiquée il y a quelques années,j’ai auparavant été soignée pour dépression .Comment ne pas etre dépressive quand RIEN ne va,surtout sur le plan affectif. Mariage raté au Québec,des fc à repetition,la solitude en France ou la pression sociale est énorme.Faut etre en couple hétéro,avec enfants,petit pavillon campagne,voiture qu’on adore conduire,etre sportive,rapide,coquette,efficace et NORMALE de chez normale.La seule chose que j’ai réussi à faire c’est mon métier. Et je ne pouvais faire que ça,trés fatigable,je n’avais plus de vie perso,mais…je suis différente et je n’en souffrais pas vraiment. Parfois le regard des autres m’a génée. Je suis tres fatiguée de ma vie ,pour moi,c’est fini ou presque,mais quel gachis pour tant de gens encore jeunes.MAIS QUAND ALLEZ VOUS VOUS REVEILLER, en France??? :cry: :cry: :cry: :cry: :cry:
  2. LyonnaiseDZO dit :
    Visiblement la France ne se “réveille” pas sur l’autisme asperger. Ce n’est pas dans sa culture. Peut etre aussi que cela force des gens pas très atteint à s’adapter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  :sclaus:  o.O ;) :x :xmas: :up: :table: :sick: :round: :roll: :pumpkin: :pirate: :pff: :oops: :o :love: :like: :hum: :heart: :grr: :go: :gift:  :finger: :) :fbsad: :fbrire: :fbpff: :fbnerd: :fblove :fblol: :fbhum: :fbhugh: :fbho: :fbgreen: :fbcry: :fbblue: :fbangle: :fb^^: :fb;): :evil: :down: :cry: :^^: :P :D :?: :? :-)  :( :!: 8O 8)