Une piste pour soigner l’hypersensibilité des autistes (Pour la Science, décembre 2014)

Une piste pour soigner l’hypersensibilité des autistes (Pour la Science, décembre 2014)Un article vraiment très intéressant, publié hier sur le site PourLaScience.fr sur l’hypersensibilité des personnes avec autisme « Une piste pour soigner l’hypersensibilité des autistes »  :!:

A propos d’hypersensibilité & d’hyperesthésie j’avais écrit un billet (posté à l’origine sur les Tribulations d’un Petit Zèbre – avant de ma savoir Aspie – puis partagé ensuite sur ce 2nd blog) qui je pense reflète bien le trop plein d’émotions & d’informations agressives reçues par une personne autiste dans certaines situations anxiogènes : « Que ressent un aspie en situation de stress ? »  :pff:

Trop de bruits diffus, trop de volume, trop de monde, trop de lumière très blanche, trop d’odeurs gênantes, etc.

Cette saturation n’est alors plus supportable & peut amener à de grosses crises d’angoisses (sous forme de spasmophilie par exemple), de colère, de maux en tous genres (comme d’importants maux de tête ou douleurs oculaires). C’est absolument terrible à vivre, mais aussi très difficile à comprendre pour l’entourage, qui lui, ne voit pas ce qui pose problème & rend si fébrile l’intéressé  :fbcry:

Des biologistes ont identifié la cause de l’hypersensibilité sensorielle qui touche un grand nombre d’autistes et réussi à la corriger chez la souris.

Avez-vous déjà été ébloui par des néons de supermarché au point que cela en devienne douloureux ? Le simple fait de porter des vêtements est-il désagréable ? De nombreux autistes sont victimes d’une hypersensibilité sensorielle, susceptible de toucher tous les sens. L’équipe d’Andréas Frick, à l’Inserm, a découvert les mécanismes cérébraux en cause et réussi à résoudre le problème chez la souris.

Les troubles du spectre autistique touchent plus de 650 000 personnes en France, dont 150 000 enfants. Ils se manifestent par divers symptômes, notamment un manque de sociabilité, des difficultés à communiquer et des comportements répétitifs. Près de 90 % des personnes touchées souffrent aussi un défaut de traitement de l’information sensorielle, entraînant une hypersensibilité ou au contraire un manque de sensibilité, voire les deux. Ce défaut peut toucher n’importe quel sens – voire tous à la fois — et se révéler très handicapant au quotidien.

Pour lire la suite de l’article  :finger: c’est par ici !

À propos de Alexandra Reynaud

Autiste Asperger avec très haut QI, diagnostiquée à 32 ans ◦˚ஐ˚◦ Blogueuse • Maman • Conférencière • Auteure aux éditions Eyrolles
Ce contenu a été publié dans Articles & docs intéressants, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  :sclaus:  o.O ;) :x :xmas: :up: :table: :sick: :round: :roll: :pumpkin: :pirate: :pff: :oops: :o :love: :like: :hum: :heart: :grr: :go: :gift:  :finger: :) :fbsad: :fbrire: :fbpff: :fbnerd: :fblove :fblol: :fbhum: :fbhugh: :fbho: :fbgreen: :fbcry: :fbblue: :fbangle: :fb^^: :fb;): :evil: :down: :cry: :^^: :P :D :?: :? :-)  :( :!: 8O 8)