Diagnostic du syndrome d’Asperger, un long chemin (partie 1/3)

Not weirdQuand on commence à se questionner sur le syndrome d’Asperger à l’âge adulte, il n’est pas évident de savoir vers qui se tourner pour obtenir un diagnostic.

Autant pour passer un bilan psychologique, avec test d’efficience intellectuelle, c’est finalement assez simple ! (si si…. comparativement au parcours du combattant que représente un bilan lié au spectre autistique :? )
Les psychologues au fait des particularités du haut potentiel intellectuel sont aujourd’hui nombreux (de plus en plus nombreux ces dernières années !), & même si tous ne pratiquent pas la WAIS (test de QI pour les adultes), disons que ça se trouve tout de même sans trop de difficulté & dans des délais qui restent raisonnables ;)

Pour les questions liées à l’autisme, il en va tout autrement :?:

D’abord il faut savoir que le diagnostic, quand il y a suspicion d’autisme, ne peut pas se faire simplement par l’intermédiaire d’un psychologue ou d’un neuropsychologue. C’est véritablement un point très important à souligner, car certains le proposent, malheureusement, & trompent les gens qui ne sont pas suffisamment au fait de la question.

De la même manière que seuls les psychologues & neuropsychologues sont habilités à la passation & l’analyse des tests de QI, seuls les psychiatres sont habilités au diagnostic de l’autisme.
Aussi, un diagnostic qui ne serait fait que par un psychologue clinicien (ou neuropsychologue) n’en est pas un. Il serait tout au plus un simple avis, une piste de réflexion, sans aucun caractère officiel (un psychologue n’étant pas médecin !) :(

Un réel diagnostic doit impérativement être posé par un psychiatre, en concertation avec d’autres spécialistes (psychologue, neuropsychologue, psychomotricien, orthophoniste, etc. selon chaque cas). Sans cela, rien n’est reconnu & le “diagnostic” n’en est tout simplement pas un. Exactement comme pour le TDA / TDA-H :!:

C’est pourquoi ce type de bilan se fait généralement auprès d’une équipe pluridisciplinaire, qui pourra alors confronter & analyser les différentes données recueillies pour rendre des conclusions qui  elles seront sûres, officielles & irréfutables.

Vous l’aurez donc compris, l’identification des TSA (Troubles du Spectre Autistique) ne se fait pas à la légère, ni n’importe où.

Cependant, on a beau savoir tout ça, le chemin n’en est pas moins compliqué, en tous cas lorsqu’il n’est question “que” de diagnostic pour un adulte. Je ne parlerai pas du parcours diagnostic pour les enfants, puisque je ne l’ai pas vécu.

ANCRA

En France l’endroit le plus sûr où obtenir un diagnostic digne de ce nom pour un syndrome d’Asperger est donc un CRA (Centre de Ressources Autisme). Le site de l’ANCRA (Association Nationale des CRA) vous donnera de nombreuses infos, dont les coordonnées de tous les centres  :up:

Il faut cependant savoir que généralement, les enfants y sont prioritaires. Ainsi la demande pour un adulte peut s’étirer sur plusieurs mois, voire plusieurs années  8O

Mais au delà de la question purement pratique Où me faire diagnostiquer, il y a souvent chez les adultes qui s’interrogent sur le SA la question de l’intérêt à aller au bout d’une démarche diagnostic. Elle se pose d’autant plus que, comme je l’évoquais plus haut, cela peut prendre énormément de temps… de quoi réfléchir, douter, reculer & finalement renoncer  :pff:

Mais c’est un point dont je parlerai dans un autre billet, tant il y a à dire…  :hum:

Mon prochain livre : “Asperger & fière de l’être. Voyage au cœur d’un autisme pas comme les autres.” qui paraîtra en mars 2017 aux éditions Eyrolles  :round:

Cliquez sur la couverture pour ouvrir
les détails d’ “Asperger & fière de l’être”

À propos de Alexandra Reynaud

Autiste Asperger avec très haut QI, diagnostiquée à 32 ans ◦˚ஐ˚◦ Blogueuse • Maman • Conférencière • Auteure aux éditions Eyrolles
Ce contenu a été publié dans Diagnostic & identification, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

13 réponses à Diagnostic du syndrome d’Asperger, un long chemin (partie 1/3)

  1. SanyMei dit :
    très bon résumé… :up: ..
    j’ai comme bcp fait vraiment le tour de ce qui etait possible, dans les diags “a peu près crédibles”, avant de savoir que j’étais autiste, et je peux assurer que les professionnels en France sont loins très loins d’être au fait de l’autisme! et ce..même dans les lieux où on pense qu’ils le sont! (cmp, psychiatres reputés de ville, CRA dont certains sont encore “psykk” dans la prise en charge!! …..)
    et je ne parle même pas des autres, medecine du travail, etc (mais c’est un autre sujet.)
    bref, le chemin si on est adulte et qu’on souhaite se faire diagnostiquer est un peu chaotique mais franchementça en vaut la peine… :D tant ensuite on respire.
    • Jacques Lagasse dit :
      Pour Sany Mei,

      Bonjour Sany Mei,

      est- ce que je peux vous demander , si j’ai bien compris,vous dites que ça vaut la peine de savoir pour vous que vous étiez autiste,et qu’ensuite vous respiriez.est-ce que je vous ai bien compris?

      Vous dites aussi que le chemin si l’on est adulte est un peu chaotique,auriez vous la gentillesse de me dire comment vous avez demarré et comment vous avez abouti sur ce chemin de se faire diagnostiquer si on est adulte?

      merci d’avance.

      Jacques L.

  2. J’ai une question bête (meuh non.. y’a pas de question bête, répète-je à longueur de journée)

    Avec quels éléments aborde-t-on une telle démarche ?
    Bonjour M/Mme le/la psychiatre du CRA, j’ai des doutes quant à avoir des TED ?

    ou bien tu y vas avec déjà des éléments concrets ?

    Je doute qu’un mari répétant à longueur de journée que je suis autiste soit un élément concret suffisant :D
    Et je suppose que le diagramme http://www.rdos.net/fr a autant de valeur que les tests de QI en ligne.

    Biz

  3. Laurent S dit :
    Bonjour

    Plus haut, vous écrivez “…il y a souvent chez les adultes qui s’interrogent sur le SA la question de l’intérêt à aller au bout d’une démarche diagnostic. (…)
    Mais c’est un point dont je parlerai dans un autre billet, tant il y a à dire…”

    Avez-vous mis en ligne ce billet ? Je vous pose la question parce que je prépare mon premier rendez-vous en CRA. Je me suis inscrit au CRA en 2013. J’avais 54 ans…

    J’ai bien sûr ma propre réponse à cette question… Mais vu toutes les belles choses utiles que vous avez écrites, votre opinion m’intéresse :)

  4. Laurent S dit :
    et Merci !
  5. Nourri dit :
    Bonjour ,je pense avoir quelques chose je me suis souvent poser la question si j’étais schizophrène ,mythomane ,psycho ou sociopathe mais les gens me trouver étrangement très bizarre et gloc et quand jai appris que le symptôme rendais très antipathique au émotion sauf à l’amour je me suis vue car mes émotions quand j’aime quelqu’un que ce sois tout être vivant est très fort des fois tellement fort que j’en pleurs comme si je ressentais fort les émotions et puis je me sous estime tout le temps je suis très seul et assez insociable et puis je ne vois vraiment le mon comme les autres jai beaucoup de vision je m’invente une vie et jai cette impression que tout est réel et quand j’essaie d’avoir des amies je deviens très parano j’ai beaucoup de mal à faire confiance au gens et puis des fois jai des attitudes schizophrènique comme une colère immense qui émane à des moments où je suis pourtant très calme et 2secondes après je me bagarre avec un pote parce qu’il me taquiner et la nuit je fais des cauchemars très stressant troublant et des fois même tellement traumatisant que je fais des insomnies ,voilà j’ai souvent l’aire d’être un monstre ou une erreurs de la nature car les gens ne me comprenne pas . Merci à vous si vous pouvez m’aider jai 20ns on me prend souvent pour une gamine de 13ans :pff: :fblove
  6. Toby dit :
    bonjour j’ai aimé vous lire , et m’a fait constaté que je pourrais etre atteint del’autiste leger asperg, ca commencer jeune mon comportement a être méchant verbalement envers des adultes, et je n’ai pas eu bcp d’amis, et aujourd’hui j’en ai encore moins, j’ai fait plusieurs dépressions , j e suis suivit par un psychiatre de puis 1994, mais jamais il m’a parler de ca, je suis un etre sensible qui as de la difficulté gardé mes relations, l’amour que j’avais au debut s’en allait après quelques temps , et je continuais pareil la relation mais je ne suis pas du genre a jouer un role , alors je disais la vérité, j’ai souvent des colères ,et je ne regarde pas les gens dans les yeux, et si je parle avec des gens je perd le file de la conversation , je me tanne tout le temps quand je suis dans une soirée ou il y a trop de monde, alors je sort peu.. je suppose que je suis dans la gang des autistes légers asp. je ne sais pas comment aborder le sujet avec mon psych. car lui dit que je suis déclaré stress chronique, j’ai du prendre ma retraite tot , plus capable de travailler merci de m’avoir lu. et merci pour les autres qui ont écrits ici ..
  7. Toby dit :
    encore merci!!!
  8. coutant dubois dit :
    bonjour à tous , et bien pas très rassurant tout ça. J’ai un fils de 16 ans , suivi en CMP depuis plus de 12 ans (orthophoniste , psychomotricienne , psychologue)
    L’année passée , pour sa 3ème , nous avons obtenu une AVS(aide vie scolaire) , et l’année s’est très bien passée. C’est un ado sans ami , qui a une passion peu commune (les insectes..), mais qui ne parle que de ça, donc ça saoule tout le monde. Il est cependant gentil , est incapable de se mettre à la place des autres , et a une vision de la réalité parfois décalée de celle qu’elle est réellement(parfois impression d’agression). Aujourd’hui aucun diag n’a été posé ( en 12 ans !!!!) , la MDPH nous refuse une aide pour “prise d’autonomie”, et il ne s’adapte plus du tout à l’école .A force de chercher , nous avons une véritable interrogation sur un trouble de type autistique . je me suis rapprochée du CRA de Tours , et 1 an avant le premier rdv , encore 1 an avant de poser un diag …. Savez vous si on peut juste consulter un psychiatre dans le privé , qui peut effectuer ces tests?
    Merci par avance et bon courage à tous pour le parcours du combattant ;;;
  9. habanera dit :
    Bonjour Coutant Dubois,
    Je me permet de vous répondre car j’ai également un ado de 15 ans qui a été diagnostiqué cet été et votre parcours ressemble au nôtre.
    Depuis la petite section de maternelle, époque à laquelle ses troubles ont été repérés, nous avons aussi été dirigé vers toutes sortes de spécialistes puis au cmp avec des rendez vous sans fin avec un psychologue sans aucun progrès. Chacun ayant sa petite explication parfois tirée par les cheveux, nous avons du faire un bras de fer avec les établissements scolaires qui voulaient le mettre en classe spécialisée alors qu’il est bon élève, bref rien de constructif et il y a 3 ans nous avons décidé de tout arrêter car c’était une perte de temps et d’argent.
    Cet été nous avons consulté une neuropsychologue, chose que nous n’avions jamais tenté et par chance il se trouve qu’elle est spécialisée dans les troubles de l’autisme, de là elle a repéré le profil autistique de notre fils et nous a dirigé vers un centre régional où le diagnostic a été posé.
    Je vous conseille donc de chercher sur les pages jaunes ou internet un neuropsychologue, si possible spécialisé dans ce domaine, il sera à même de vous diriger par la suite si votre fils est concerné par ce trouble ou un autre.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  :sclaus:  o.O ;) :x :xmas: :up: :table: :sick: :round: :roll: :pumpkin: :pirate: :pff: :oops: :o :love: :like: :hum: :heart: :grr: :go: :gift:  :finger: :) :fbsad: :fbrire: :fbpff: :fbnerd: :fblove :fblol: :fbhum: :fbhugh: :fbho: :fbgreen: :fbcry: :fbblue: :fbangle: :fb^^: :fb;): :evil: :down: :cry: :^^: :P :D :?: :? :-)  :( :!: 8O 8)